Ce que le COVID-19 nous apprend sur le changement – épisode 4

changement

Episode 4 – Comment tracer le chemin pour rendre le changement plus facile

 La série prend fin avec cet épisode. Pour revenir au premier épisode c’est ici 

 Jusqu’à quel point pensez-vous être maître de vos choix et de vos comportements ?

Les neurosciences et la psychologie sociale (je pense aux travaux de Daniel Kahneman, Dan Ariely, Robert-Vincent Joule…) accumulent les preuves : non seulement notre rationalité est limitée, mais notre irrationalité est prévisible. Grâce à leurs bases de données les GAFA peuvent prévoir à l’avance des choix que nous pensions personnels : notre part de libre-arbitre est plus réduite que nous ne voulons l’admettre.

Dans les épisodes précédents, nous avons abordé la contradiction entre le Conducteur (notre part rationnelle) et l’Éléphant (nos émotions et automatismes). Accompagner le changement demande de s’adresser tant à l’un qu’à l’autre (cf. épisodes précédents).

Il reste un troisième paramètre : l’environnement. Notre prévisibilité est en partie une bonne nouvelle : elle est la conséquence de notre capacité à nous adapter. Nous le faisons en permanence et sans y penser… ce qui fait des conditions qui nous entourent un levier de changement extrêmement puissant.

Par conséquent, lorsque vos contemporains rechignent à changer leur comportement, ne vous fâchez pas ! Ce qui passe pour un problème de personne est souvent une question de situation. N’essayez pas de les changer eux. Cherchez plutôt ce qui, dans l’environnement, encourage ou empêche le changement.

 

1. Adaptez l’environnement

changement_dessinFIX

Dessin de FIX

Puisque nos choix et comportements relèvent souvent d’une simple répo