Hyper connecté : lâchez la prise !

Bonjour à tous,

Pendant que vous lisez cet article sur votre ordinateur, smartphone, tablette et autres montres  de 7ème génération, le Club Ethik vous invite à un moment de réflexion afin de constater l’ampleur de votre addiction aux nouvelles technologies.

Combien de fois depuis le début de la journée avez-vous allumé votre téléphone, consulté vos emails ou surfé sur vos réseaux sociaux ?

 

Pour vous éviter un « court-jus », nous avons assisté pour vous, Jeudi 30 Janvier dernier au CJDej (déjeuner du CJD avec une personnalité) qui recevait Rémy Oudghiri, Directeur du département tendances & insights à l’ISPOS, interviewé par Frédéric Rey-Millet, pour la sortie de son ouvrage « Déconnectez-vous ! Ou comment rester soi-même à l’ère de la connexion généralisée ».

Ce livre décalé sur le thème de la déconnexion décrypte cette tendance à l’hyper-connexion. « Nous courons dans tous les sens et on ne sait pas où l’on va ». Selon Rémy Oudghiri, le point de bascule a été l’internet mobile qui a amplifié ce phénomène et banalisé cette attitude.

Ces comportements conduisent chaque ‘usager’ à une vraie réflexion : comment faire pour éviter de devenir dépendant et s’accorder de vrais moments de déconnexion ?

En 2012, l’Observatoire des modes de vie et de consommation d’Ipsos révélait que 30% des français admettent avoir « souvent envie de se déconnecter et d’éteindre leurs appareils technologiques ». Cette gestion du temps est d’autant plus complexe que la dépendance est forte : « l’hyper-connectivité est devenue la cigarette d’aujourd’hui ».  Elle « floute» d’ailleurs les limites entre vie professionnelle et vie privée.

Des études américaines du MIT ont aussi montrées les effets des nouvelles technologies sur notre rapport au travail. Cette étude a observé deux populations : celle qui ne consulte ses emails que quelques fois par jour et celle qui les consulte en continu. La première population obtient un niveau de productivité, de performance et de bien-être plus important ; la seconde est contre-productive, gère moins bien ses priorités et éprouve  une sensation de retard.

Dans ce contexte, le rôle du manager reste crucial. Il doit se montrer exemplaire :  non seulement en étant présent et concentré face à un interlocuteur – ignorant son téléphone-, mais également en dégageant des moments de réflexion pour ses collaborateurs -des rituels  déconnectés pour prendre du recul. D’ailleurs, d’autres études ont prouvés que la ritualisation (rencontrer son manager à des dates régulières et planifiées à l’avance) amène à plus de bonheur.

Nous vous proposons de conclure cette article par la pensée philosophique du jour : Pour sortir de l’addiction,  ne cédons pas à la compulsion et prenons le temps de la réflexion !


Très bonne fin de semaine !

© 2015 ClubEthik Tous droits réservés
Mentions légales