L’incroyable succès de la Norvège aux JO d’hiver

 

1988. Le visage des Norvégiens devant leur télévision est morose, pas d’exclamations, pas de sauts de joies, et pour cause : le pays est douzième au classement des Jeux Olympiques avec seulement 5 médailles gagnées.

Son palmarès 2018 avec 39 médailles gagnées la portent à la première place du classement avec 8 médailles d’avance sur le second. Que s’est-il passé en 30 ans pour expliquer cet éclatant succès ?

La Norvège a mis en œuvre trois changements majeurs.

Le premier : le remaniement de la Fédération des sports. Les fonds qui lui sont alloués augmentent, jusqu’à être multipliés par 10 entre 1990 et 2018, et la stratégie financière est retravaillée. Plutôt que d’investir dans les infrastructures (comme c’est le cas en France par exemple), la Fédération des Sports se focalise sur les talents en dénichant les meilleurs experts, coachs et accompagnateurs pour ses athlètes. Par ailleurs, les soins médicaux et les cours sont gratuits. L’objectif : lever la pression financière pour attirer les meilleurs.

Le second se résume en quelques mots : « pas de classement avant 13 ans ». Pourquoi ? Parce que l’apprentissage est favorisé par le jeu, la sérénité, l’absence de jugement et l’amour du sport, et non par la compétition. Cet amour du sport fidélise les futurs athlètes dans l’exercice de leur discipline : ils jouent pour le sport et non pour une récompense ou pour battre leur coéquipier. De cette manière, les enfants grandissent dans le plaisir du jeu en se socialisant plutôt que sous la pression de l’enjeu.

Le dernier, et pas des moindres, concerne la cohésion d’équipe. Six points déterminent les règles d’équipe, parmi lesquels : pas d’égo, pas de champion ni de looser, tous les membres de l’équipe sont égaux, franchise dans les propos, … Retenons-en une à travers les propos d’Aksel Lund Sindval, champion de descente : « Aucune compétence ou capacité individuelle ne peut justifier de fragiliser la cohésion de l’équipe ». Cette dernière est nourrie par des rituels d’équipe, comme le « Friday Taco Night », où les conjoints des athlètes sont invités à les rejoindre pour passer un moment tous ensemble.


En conclusion, avec le record de médailles gagnées en un seul JO (39 cette année, précédent record détenu par les Etats-Unis avec 37 médailles), la Fédération des Sports de Norvège peut se targuer d’avoir effectué des changements qui ont permis au pays de se hisser au sommet, grâce à une unique ligne de conduite : faire d’une victoire individuelle une victoire d’équipe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2015 ClubEthik Tous droits réservés
Mentions légales