N’est ce pas un peu “cucul la praline” de méditer et jouer en entreprise ?

Le 19 janvier 2017, Sébastien Henry et moi-même intervenions conjointement à Annecy sur le thème « Méditer et Jouer ». Face au jeu et à la méditation, deux positions antagonistes s »affrontent.

Soit vous considérez que c’est un truc à la mode qui durera ce que dure le temps des roses, un sujet de coach attardé ou de nerve libértarien. un sujet un peu cucul la praline en somme…

Soit vous pensez, comme nous, que ces deux sujets sont d’actualité et répondent à de profonds malaises dans nos organisations. Pourquoi?

Pour trois raisons.

  1. Le moral est au plus bas

Aucune étude n’a démontré qu’être ch… contribuait à la performance des organisations.

En France, 91 % des collaborateurs se déclarent désengagés voir activement désengagés dans leur entreprise. Il s’agit d’un des plus forts taux de désengagement en Europe. (Source State of the global workplace, Gallup 2014).

La raison principale : A 70 % les managers. Que leur reprochent-on ? D’être des chefaillons tatillons, de ne pas faire grandir leurs collaborateurs, de ne pas donner de sens à l’action et de faire la gueule trop souvent. Tout le monde est d’accord pour dire qu’il faut innover, devenir disruptif sous peine de se faire ubériser mais combien de temps passons nous à réfléchir sur l’innovation managériale ? Le management est le parent pauvre de l’innovation car il est difficile à faire évoluer puisqu’il impacte la culture d’entreprise. Il est plus facile de désintégrer un atome qu’un préjugé, rappelait Einstein.

  1. Nos « remplaçants » ont appris par le jeu

Depuis 2004, Le temps de jeu cumulé par les 10 millions de joueurs du jeu World of Warcraft atteint 4, 2 millions d’années. Les générations Y et Z, managers et dirigeants de demain ont appris par le jeu. Pourquoi devrait-il y avoir une barrière étanche entre la vie personnelle plutôt fun où l’on apprend par le jeu et l’apprentissage en entreprise où l’on vous gave comme des oies pendant sept heures d’affilée ? Il est temps d’utiliser le jeu comme vecteur d’apprentissage prioritaire.

  1. Nous vivrons vieux plus longtemps et en meilleure santé grâce au jeu

Pierre Marie Lledo, patron des 200 chercheurs en sciences cognitives de l’Institut Pasteur est affirmatif. A n’importe quel âge, nous pouvons créer plusieurs milliers de neurones par jour. Comment ? Par la méditation ou par le jeu puisque ces deux pratiques génèrent des émotions positives en augmentant notre taux de dopamine (hormone du bonheur) et en diminuant notre taux de cortisol (hormone de stress).

Par quoi commencer pour se lancer ?

Par le webinar de mercredi prochain 15 mars à 11h, en cliquant ICI !

Dans l’attente de vous y retrouver.

© 2015 ClubEthik Tous droits réservés
Mentions légales