Shutdown américain : art de l’indécision ou art du spectacle ?

Bonjour à tous !

Nous profitons aujourd’hui de la semaine du goût pour vous offrir un menu complet made in USA sur l’actualité épicée du moment : les dernières tractations sur la dette américaine !

En effet, les Etats-Unis doivent trouver une solution pour payer les dettes qu’ils ont déjà contractées. La décision est pourtant simple : redonner le droit au trésor américain d’emprunter sur les marchés financiers. Si cette autorisation semble inévitable, elle révèle la difficulté du compromis dans un environnement bipartite.

Comme dans un show à l’américaine, les élus républicains du congrès ont joué avec le feu, mais vont maintenant devoir trouver un accord avant vendredi. Car cette mascarade est juste un moyen de désapprobation de la politique actuelle, notamment l’Obamacare (loi sur la santé), qui va obliger à prendre une décision dans l’urgence, tout en maintenant le suspense à Wall Street !

Pourtant, ces scènes ne sont pas tournées à Hollywood, mais bien à Washington où la dure réalité prend le pas sur la fiction. D’ailleurs, l’agence de notation Fitch a déjà placé la dette souveraine américaine sous « surveillance négative » ce qui pourrait entrainer une remise en question de son triple A.

Plus intéressant, Le financial times a révélé un rapport sur les dégâts des dysfonctionnements politiques aux congrès. Selon le groupe de recherche Macroeconomic Advisers, les querelles récurrentes autour du budget américain ont coûté plus de 2 millions d’emplois et 1% de croissance annuelle aux Etats-Unis depuis 2010.

Cet épisode nous apprend qu’une décision, aussi évidente soit-elle, ne résiste pas aux égos et ressentis de ses acteurs ! L’une des clefs de la décision est d’éviter les dégâts de la « non décision ». Si les parlementaires américains (ou d’autres pays !) laissent de côté leur ambition politique pour traiter de l’intérêt commun, parlerons-nous encore des problèmes de la dette ?

Encore un exemple à méditer, car même si le contexte de cette réflexion est éminemment politique et donc biaisé, il comporte de nombreuses similitudes avec l’entreprise et la difficulté de décider pour un individu ou une équipe.

Allez, on reparle de tout ca le 20 novembre !

© 2015 ClubEthik Tous droits réservés
Mentions légales